Questions souvent posées
Vous faites partie des 70000 voyageurs quotidiens de la ligne? Cette page vous intéresse...

   

Pourquoi je ne peux pas descendre de l'autobus entre deux arrêts?

>

Lorsque toutes les conditions de sécurité ne sont pas réunies afin de vous permettre de descendre sans risquer un accident, le machiniste n'est pas autorisé à vous ouvrir les portes. Si il prend la décision de le faire, il s'expose en cas de problème à de graves sanctions vis-à-vis de son administration. Ce geste de sa part n'est pas un dû, mais un service qu'il vous rend si il juge opportun de le faire!

Un autobus mesure 12 mètres de longueur. La visibilité n'est pas parfaite dans les rétroviseurs et, même après s'être assuré qu'il n'y avait apparemment aucun risque, le temps que les portes s'ouvrent suffit largement à ce qu'une moto double par la droite et vous renverse. Le cas s'est hélas de nombreuses fois produit...

Ces mesures sont pour votre propre sécurité. En outre, on sait lorsqu'on utilise un autobus, qu'il existe des points d'arrêt bien déterminés et ce n'est que juste correction que de respecter cette règle.

Pourquoi je ne peux pas monter dans l'autobus entre deux arrêts?

 

>

La encore, pour les mêmes raisons de sécurité et/ou aussi par pur savoir vivre. Il y a un arrêt tous les 300m environ et un bus toutes les 4 à 6mn en journée... Est-ce si contrariant de se rendre à l'arrêt proche et attendre le bus suivant?

...et pourquoi, à la Porte d'Orléans, lorsqu'il démarre, le bus n'attend-il pas les passagers qui arrivent en courant?...

>

Les gens qui courent de la sorte pensent être les seuls que le bus doit attendre... Ont-ils songé que celui-ci avait fait ce geste d'attendre d'autres passagers pressés avant eux et qu'il ne peut le faire indéfiniment sous peine de se mettre lui-même en retard par rapport au bus suivant qui ne démarre seulement que 4 minutes (en moyenne) derrière lui?

En outre, lorsqu'il fait sa manoeuvre de "tourne à droite" pour quitter ce terminus, il est très dangereux de venir se poster contre la porte avant alors que le machiniste concentre son attention sur sa gauche afin de s'insérer dans le flot de voitures... Lors de cette manoeuvre il ne vous ouvrira en aucun cas les portes. Souvent, le bus suivant est d'ailleurs déjà en attente à son emplacement de départ...

Pourquoi sur le 38 on ne doit pas monter par la porte arrière?

>

Les bus de la ligne 38 ne possèdent que deux portes. Une réservée à la montée et une pour la descente. Aux heures de pointe, le bus est souvent bondé. Pour présenter son titre de transport (et éventuellement dire bonjour... ;-), la règle "du jeu" veut que l'on monte à l'avant et que l'on se déplace ensuite vers l'arrière du bus. Cela créée un courant de circulation dans le couloir central qui facilite les mouvements. Si, par contre, on monte à l'arrière, on bloque cette circulation en empêchant les passagers qui attendent à l'avant, de monter... et éventuellement ceux qui désireraient encore descendre de le faire promptement... Là encore, le savoir-vivre doit s'appliquer : Passe-t-on devant les autres au supermarché dans la file d'attente? Non. Pour prendre le bus c'est pareil... Des personnes font la queue devant et il n'est pas juste de les doubler! (...de plus, même lorsque le bus n'est pas plein, ce geste est tout à fait indélicat vis-à-vis du machiniste qui vous attend devant...)

De plus, il est demandé de présenter son titre de transport au machiniste (la fraude sur la ligne 38 représente 7 % des voyageurs. Elle se chiffre environ à 400.000 par an... soit presque le prix d'un autobus!

Il est aussi appréciable, quand c'est possible, d'avancer dans le couloir... Afin de faciliter l'accès à l'avant et ne pas bloquer ce mouvement de l'avant vers l'arrière... (Il est fréquent de constater que toute la moitié arrière de l'autobus est libre alors que tout le monde est entassé dans la partie avant!)

Ce sont souvent ces petits désagréments et l'irrespect de ses règles qui font perdre le plus de temps au bus (donc à vous!) et qui font que, parfois, plusieurs autobus se suivent en cortège... et, là encore, lorsque plusieurs autobus arrivent à un arrêt, il est judicieux de choisir de monter dans le moins plein plutôt que de vouloir à toutes forces entrer dans le premier...

Pourquoi les portes sont elles parfois longues à se fermer?

>

Il existe un système de sécurité qui empêche les portes de se refermer lorsque quelqu'un se trouve sur le marche-pied. Essayez donc de ne pas rester au bord des portes afin de permettre une fermeture prompte.

Lorsque le bus est plein et que les personnes forcent pour entrer à l'arrière, la fermeture est impossible à moins de désactiver la sécurité, ce qui représente un risque de blessure... ou simplement de désagrément de se faire bousculer par la porte se refermant. Évitez-vous cela en montant par l'avant ou en ne restant pas sur le marche-pied...

En outre, forcer les portes, ou les empecher de se refermer, peut endommager le système de fermeture et immobiliser le bus...

Pourquoi doit-on faire la monnaie pour acheter un ticket?

>

La caisse du machiniste est limitée. Tant que faire se peut, il vous rendra l'appoint... mais arrive fatalement un moment où, après avoir rendu la monnaie à plusieurs personnes ayant demandé un ticket à avec un billet de 10, 20 ou 50€, il ne lui est, avec la meilleure volonté du monde, plus possible de trouver assez de pièces dans son empoche pour vous satisfaire!

Comprenez-le... et tentez au maximum de faire l'appoint! Merci!

Pourquoi les usagers doivent-ils valider leur titre de transport?

>

La validation systématique de votre titre de transport à l'aide de l'appareil situé à la porte avant permet de signaler au machiniste que vous avez payé votre trajet. C'est en plus un moyen de comptabiliser le nombre de voyageurs qui utilisent les bus, les heures les plus fréquentées, etc. et (en théorie) de faire coïncider l'offre et la demande...

ticketsLa RATP doit également se préparer au prochain contrat avec le STIF (Syndicat des Transport en Ile de France) dans lequel le versement des recettes sera basé en partie sur les validations.

Pourquoi le machiniste ne s'arrête-t-il pas à l'arrêt?

>

Chaque arrêt étant souvent en commun avec plusieurs lignes (et peu de machinistes ayant le don de télépathie!), il est nécessaire de signifier distinctement d'un geste de la main au machiniste son intention de monter... Sinon il pense que vous attendez un autre bus et continue sa route!

De même, lorsque vous êtes dans le bus, n'oubliez pas d'appuyer sur un des boutons de demande d'arrêt (sans attendre le dernier moment) pour descendre à l'arrêt suivant... et assurez-vous que votre demande a été prise en compte en vérifiant que l'indication en rouge "arrêt demandé" est allumée.

Pourquoi le bus s'arrête-t'il souvent bien après l'arrêt, nous obligeant ainsi à marcher pour monter à bord?

>

 

Lorsqu'un bus dépasse son arrêt pour s'arrêter quelques mètres plus loin, c'est la plupart du temps parce-qu'un second autobus se trouve derrière. Cela lui permet d'effectuer également son arrêt au lieu d'attendre le départ du premier bus. Si c'est un bus de la même ligne, cela peut aussi vouloir vous inciter à monter dans celui qui suit, qui est en général moins plein!...

Il peut arriver également que ce "dépassement" résulte d'un véhicule mal garé juste avant l'arrêt, obligeant ainsi le bus à déboîter puis se rabattre vers son arrêt. Un bus mesure 12 mètres de long: S'il stoppe au niveau de l'arrêt, le bus sera "en biais", bloquant ainsi souvent la circulation des voitures sur deux voies au lieu d'une. De plus la porte arrière ne sera pas au niveau du trottoir, rendant la descente difficile pour des personnes âgées par exemple, alors qu'en avançant un peu, le bus peut se rapprocher "paralèlle" au trottoir et éviter ces désagréments. 

Pourquoi le bus reste t'il parfois arreté au carrefour alors que le feu est vert?

 

>

 

Cela arrive lorsque la rue dans laquelle le bus est sensé s'engager après le carrefour est encombrée... Lorsque le feu passe au vert, le machiniste doit s'assurer qu'il a suffisamment de place (un bus mesure 12 mètres de long, rappelons-le...) pour passer sans rester coincé en plein croisement et bloquer ainsi toute la circulation de la rue transversale.
C'est d'ailleurs le non-respect de cette règle évidente de bon-sens et du code de la route qui fait le plus souvent que certains carrefours se trouvent "en croix" et complètement bouchés... chacun usant alors de son bon droit au feu vert sans se soucier d'autrui et des répercussions qui s'en suivent...

Pourquoi le machiniste fait-il demi-tour en cours de route?

>

Sauf en cas de problème inopiné (panne, accident, manifestation) la destination (même partielle) est indiquée à l'avant du bus dès son point de départ. Une indication supplémentaire "service partiel" est également visible sur le côté du bus.

En cas de fortes perturbations de circulation en diredction de la Gare du nord, il arrive que certains services (trop en retard ou bien ayant leur parcours bloqué par une manifestation) soient limités en "Gare de l'est", "Réaumur Sébastopol", "St.Michel", "Luxembourg" ou même "Port Royal"... De même (c'est nouveau), en direction de la Porte d'Orléans, le bus peut désormais être limité en "Denfert Rochereau" ou même en "Châtelet" en cas de manif sur le secteur rive gauche. Vérifiez bien avant de monter que le trajet prévu pour ce bus correspond à bien à votre souhait...

Il peut parfois également arriver que le bus change de destination en cours de route, lorsque le poste de régulation (CRIV) lui en donne l'ordre par radio. Cette mesure est sensée être opérée en cas exceptionnels, mais est hélas de plus en plus utilisée par le centre de régulation. N'en veuillez pas au machiniste qui conduit votre bus: ce n'est pas lui qui décide de cela.

Pourquoi attend-on parfois plus de dix minutes un bus alors que d'autres fois il en arrive trois à la queue-leu-leu?

>

La régulation des autobus est réellement difficile à effectuer dans une ville comme Paris. Avec une fréquence moyenne de 1 bus toutes les 4 ou 6 minutes (sur le 38), il peut arriver qu'un bus rattrape le précédent, et cela se produit dès lors que le bus perd un peu de temps... (ralentissement, couloir bloqué, forte affluence,...). Les raisons sont aussi diverses que nombreuses. Un écart se creuse alors de plus en plus entre le bus retardé et celui qui le précède.

Pourquoi le machiniste n'annonce t'il pas toujours les déviations

>

Certaines déviations permettent d'effectuer tous les arrêts prévus. Lorsque c'est le cas cette annonce est alors inutile.

Votre conducteur apprend et découvre souvent en même temps que vous qu'une déviation est mise en place... et fait de son mieux pour se dégager de ce détour inopiné et trouver un "itinéraire-bis" qui colle au plus près de son trajet initial. Si cette annonce tarde à se faire entendre, n'hésitez pas à venir vous enquérir de la situation (gentiment!). Il vous expliquera alors sa manoeuvre et vous donnera tous les renseignements nécessaires.

Quand c'est possible, des arrêts correspondants aux points d'arrêt prévus sont alors effectués. Là encore, avec un minimum de courtoisie et de gentillesse, on peut toujours s'arranger...

Pourquoi, souvent, le machiniste ne laisse-t-il pas traverser les piétons? (même dans les passages protégés!)

>

Vous connaissez sans doute l'expression "un train peut en cacher un autre"?.. Et bien elle s'applique tout aussi bien aux autobus! : Un bus est volumineux et, lorsqu'il s'arrête pour vous laisser traverser devant lui, il arrive souvent que d'autres véhicules tentent de le doubler. Vous n'avez alors aucune visibilité pour vous en rendre compte ni même celui qui double pour vous voir... et le risque de vous faire renverser est grand!

C'est pour cette raison que, très souvent, le machiniste préférera vous signifier son intention de ne pas vous laisser traverser, au risque de vous paraître incorrect! :-(

(Il en est également de même pour les priorités à droite: Si le bus ne s'arrête pas pour vous laisser passer, il y a peut-être une bonne raison!... Faites bien attention lorsque vous vous engagez!)

La législation favorise de plus en plus les piétons, et c'est bien, mais penser aux autres en traversant, c'est pas mal non-plus! Evitez de traverser au dernier moment devant le bus lorsque celui-ci arrive... cela évitera à de nombreuses personnes de se faire secouer lors du freinage brutal que le machiniste sera forcé de faire pour vous!... Un bus pèse 19 tonnes. On ne l'arrête pas comme un vélo...

Pourquoi vaut-il mieux plier sa poussette dans le bus?

>

Les poussettes non-repliées sont tolérées (2 au maximum) lorsqu'il n'y a pas affluence dans le bus, mais essayez de faire attention aux heures de pointe! Pensez aux autres lorsque le bus est bondé... Cette tolérance des poussettes à bord ne doit pas exclure le respect des autres. (...et si il vous arrive de devoir monter par la porte arrière avec votre poussette, le machiniste appréciera un petit signe de remerciement de votre part... Pensez-y aussi!)

Pourquoi le bouton de demande d'arrêt pour UFR (Usager en Fauteuil Roulant) ne fonctionne-t-il pas tout le temps?

>

En appuyant sur ce bouton, vous signifiez au machiniste votre intention de bénéficier au prochain arrêt de la mise en action de la palette pour fauteuil roulant et l'abaissemement total de l'autobus. Ces manoeuvres nécessitent un peu plus de temps qu'une ouverture normale des portes et sont réservées exclusivement aux usagers circulant en fauteuil roulant (et non aux poussettes et autres chariots encombrants...).

Ce bouton de demande d'arrêt spécial, ne peut pas être désactivé, aussi, évitez d'appuyer sur ce bouton si vous n'êtes pas en fauteuil roulant, cela risque de faire perdre du temps à tout le monde en activant la sortie de la palette inutilement.

Pourquoi attend-on parfois avant l'ouverture des portes?

>

Pour faciliter la montée/descente d'une personne en fauteuil roulant, préalablement à la sortie de la palette, le machiniste doit abaisser entièrement l'autobus. Pour des raisons de sécurité, cette manoeuvre ne peut s'effectuer uniquement que les portes fermées (y compris à l'avant). Ceci ne dure que quelques secondes.

Pourquoi le machiniste freine-t-il parfois brusquement?

>

Bien que formé pour anticiper les mouvements des véhicules autour de son autobus, il peut arriver que le chauffeur soit surpris par un feu qui passe à l'orange, un piéton qui traverse sans regarder ou encore une manoeuvre inopinée d'une voiture qu'il doit éviter en freinant plus brusquement qu'à son habitude... (les "queues de poisson" sont hélas monnaie courante!) Soyez indulgents!... et ne lui en tenez pas rigueur! et considérez plutôt sa façon de conduire générale pendant toute la durée de votre trajet...

Il est vrai qu'une chute est alors possible dans l'autobus... mais n'oubliez pas que vous êtes, justement, dans un autobus (en mouvement!): Tenez vous aux nombreuses barres prévues à cet effet.

...et pourquoi sommes-nous parfois secoués en route??

Avec les nouveaux modèles, le confort des autobus s'est grandement amélioré... Il arrive cependant que certains bus soient plus "délicats" à conduire que d'autres. Souvent un simple petit problème de réglage de la boite de vitesse est à l'origine de secousses intempestives au moment du démarrage ou du freinage... Le machiniste n'y peut hélas pas grand chose, sinon le signaler aux mécaniciens à sa fin de service!... Ces boîtes automatiques sont "pointues" et soumises à rude épreuve! (un autobus roule tous les jours non-stop d'environ 6 heures du matin jusqu'à minuit!...)

Pourquoi entend-on parfois un bruit de clochette fait par l'autobus?

>

Cette clochette est actionnée par le machiniste afin d'avertir un piéton de l'approche et de la proximité et de l'autobus, dans les couloirs à contresens par exemple, en évitant d'utiliser le klaxon qui est perçu comme beaucoup plus "agressif". Ces avertissements sont devenus nécessaires avec les nouveaux modèles d'autobus beaucoup plus silencieux que les précédents (dotés alors du moteur à l'avant et que l'on entendait arriver de loin!). 

Pourquoi le machiniste insiste-t'il sur le "bonjour" et est-il si "à cheval" sur la politesse?

>

"Bonjour" est une marque de gentillesse et de respect toute simple, peu coûteuse et qui est en effet fort appréciée des chauffeurs de bus (et aussi de vous, non?). Elle témoigne d'une bonne éducation... et est un préambule à la communication. Un sourire en plus et le renseignement apporté sera alors l'occasion d'un échange courtois tellement plus agréable.

Ceci dit, la politesse étant l'une des formes de l'intelligence et, tout comme il est impossible d'obliger quelqu'un à être intelligent, il est tout aussi impossible de le forcer à être poli... Cela est pourtant un Sésame qui ouvre bien des portes... notamment celles du bus parfois... ;-) 

Pourquoi le bus ne fait jamais marche arrière quand il y a des passagers avec lui?

>

 

Avec ou sans passagers, la marche arrière est une manoeuvre délicate avec un autobus de 12 mètres de long. Sans l'aide d'un tiers pour lui indiquer, le machiniste n'a aucun moyen de voir derrière son bus si un obstacle (voiture, piéton, ...) s'y trouve. Reculer peut alors s'avérer très dangereux. Aussi lui est-il interdit d'actionner la marche arrière. 

Pourquoi un bus ne double-t'il jamais un autre bus lorsque celui-ci est a l'arrêt?

>

 

Il peut arriver, dans certains cas exceptionnels qu'un bus double celui qui le précède, afin de le "soulager" par exemple et accueillir ses voyageurs lorsque celui-ci est surchargé. En temps normal, la fréquence entre deux 38 est de 4 à 6mn. Les bus circulent dans un ordre bien déterminé et dont la bonne régulation dépend. Si trop de dépassements sont effectués de la sorte, les autobus arrivent à leur terminus dans le désordre et, pour des raisons bien pratiques de place, il devient difficile de rétablir les départs aux heures prévues. 

Pourquoi le bus ne sort-il pas du couloir lorsque celui-ci est bouché?

>

 

Certains couloirs de bus dits "protégés", ont la particularité d'être matérialisés pas une bordure en béton. Premier point: le bus, trop bas, ne peut pas passer par dessus, ni rouler à cheval. Ceci est sensé interdire tout arrêt dans le couloir sous peine de bloquer complètement les autobus qui y circulent. Hélas, comme vous l'avez remarqué, cela n'en dissuade pas certains... Deux solutions se posent alors à nous chauffeurs:
Soit, lorsque l'on se rend compte suffisamment tôt qu'un couloir est obstrué, sortir du dit couloir et effectuer la manoeuvre délicate de s'engager dans le traffic (mais alors le rôle de ces couloirs est réduit à néant!), soit s'engager et forcer par notre présence le véhicule stationné à s'en aller (mais alors on prend le risque d'être bloqué au bon vouloir de celui-ci qui souvent vocifèrera -en choeur avec certains passagers- des: "eh alors? vous aviez bien vu que le couloir était bloqué!! z'aviez qu'à sortir...")

Les rues de Paris sont de plus en plus équipées de caméras visualisant ce genre de comportement, afin d'immortaliser les contrevenants: La photo, prise de manière, est transmise à la Préfecture de Police et l'amende, dans les trois jours, arrive au domicile de celui-ci...

Que se passe-t'il en cas d'accrochage ou d'accident avec un autre véhicule? Existe-t'il des sanctions envers le machiniste?

 

>

Comme chacun sait (?), la conduite d'un autobus dans Paris n'est pas de tout repos et il peut être parfois difficile d'éviter un accrochage. Dans ce cas, un constat est rempli comme dans tout accident entre tiers, et un rapport d'accident est déposé par le machiniste lors de son retour au dépôt.

Certaines "sanctions" sont prévues pour le cas où le machiniste serait avéré responsable. Cela se traduit par des suppressions de primes sur salaire et un retard dans l'avancement de carrière. De plus, chaque accident est notifié dans le dossier du machiniste, ce qui permet de constater de la fréquence ou non de problèmes, et de juger sa situation.

Heureusement, les accidents impliquant des bus sont assez peu nombreux et, dans la grande majorité des cas, la responsabilité n'incombe pas aux machinistes... 

Pourquoi le machiniste demande-t'il toujours des "témoins"?

Lorsque l'accrochage survient et que le chauffeur du bus n'en est pas responsable, celui-ci devra s'expliquer des circonstances de l'accident.

Il aura aussi besoin de témoins afin de confirmer sa version des faits et vous sera ainsi très reconnaîssant si vous voulez bien laisser vos coordonnées afin d'ajouter sur le constat... Vous recevrez alors (éventuellement) dans les semaines qui suivent une lettre de la RATP (avec enveloppe pour réponse déja affranchie) vous demandant de confirmer les circonstances de l'accident.

Cela ne vous coûtera évidemment rien, sinon quelques minutes d'écriture...

Que se passe-t'il en cas d'agression ou d'incident à l'interieur du bus?

>

Lorsque un problème de cet ordre survient, une alarme "discrète" est déclenchée par le machiniste. La permanence générale (surveillance du réseau d'autobus) est alors avertie immédiatement et peut entendre tout ce qui se passe dans l'autobus, en direct, grâce à des micros d'ambiance à bord du bus. En fonction de la situation, des renforts de la brigade de surveillance sont appelés, voire la police et les secours.

En outre, un système vidéo déclenché avec l'alarme, permet d'enregistrer les images d'une éventuelle agression grâce à plusieurs caméras disposées dans le bus. Ces images ne sont visualisables que sur réquisition de la Police pour identification des agresseurs.

Que peut faire le machiniste?

Hélas pas grand chose de plus que vous. De plus, il est souvent confronté à ce dilemne: Dans les statuts de la RATP, il est stipulé que le machiniste est tenu de ne pas quitter son poste de conduite. Si il le fait et que problème survient, sa responsabilité se trouve alors engagée... N'hésitez pas alors à vous porter témoin afin de justifier son intervention. Cela lui sera alors fort utile! 

Pourquoi les chauffeurs de bus et les contrôleurs portent ils le même uniforme?

>

 

Les contrôleurs ont des parkas de couleur significative et des badges indiquant leur mission. C'est en effet la seule distinction entre nos tenues, et nous n'avons pas la réponse à cette question!... :-( Toutefois, de plus en plus de brigades de contrôle sont en civil et ne s'annoncent qu'une fois le bus démarré...

Pour tout renseignement concernant les contrôles dans les bus, vous pouvez téléphoner au 01 44 92 86 67 et, pour le cas où vous auriez été verbalisé, il existe un Service Après Verbalisation qui vous accueille du lundi au samedi de 9h à 17h au 31 rue Belliard, 75018 PARIS (métro Pte. de Clignancourt).

Pourquoi y a t'il un autocollant jaune collé sur le rétroviseur?

>

 

Cet autocollant sert à attirer l'attention des personnes qui attendent à l'arrêt de bus de manière à leur éviter de se faire heurter par celui-ci lorsque le bus s'approche du trottoir.

Pourquoi le bus passe-t'il donc si près des voyageurs qui attendent à l'arrêt?

>

 

...et pourquoi attendre l'autobus les doigts de pieds dans le caniveau?... ;-) Plus sérieusement, cela est apprécié des personnes âgées qui nous demandent souvent de bien coller au trottoir afin de leur faciliter la descente. Pour ce faire, vu la longueur du bus, il est souvent nécessaire de faire passer le nez du bus au dessus du trottoir afin de pouvoir se placer en "parallèle" et si possible au plus près de l'arrêt.


Vous avez des interrogations concernant le fonctionnement des bus?... des questions à nous poser?... Ecrivez-nous à cette adresse: . Merci!

 
Trafic
Plan de ligne
Accueil
Facebook
....Haut de page...
www.my-meteo.fr
Menu
Continuer la visite......pour retrouver les objets perdus...
En savoir plus sur le Cliquez pour lire le reglement d'utilisation des bus de la RATP...règlement RATP
 
F.A.Q.
LE SAVIEZ-VOUS ?
En avançant dans le fond du bus on gagne 10% de temps de parcours...
Envoyez-nous vos interrogations par mel...